Petite histoire de la soie

Ce tissu n’a encore jamais été égalé. On ne retrouve ses qualités dans aucun autre tissu. Le ver à soie crée un fil incroyablement résistant (résistance comparable à un fil d’acier de même section).

La soie offre un confort thermique unique ; elle tient chaud en hiver et garde au frais en été et de plus elle est hypoallergénique.

L’histoire de la soie semble débuter, en Chine entre 3000 et 2000 ans av. J.-C. (le plus vieux fragment de soie découvert en Chine datant de 2570 av. J.-C.)

Elle se serait poursuivie ensuite avec trois millénaires d’exclusivité durant lesquels la Chine aurait fait commerce de ce tissu précieux sans jamais en transmettre le secret. L’art de fabriquer la soie se serait ensuite progressivement transmis aux autres civilisations par le biais d’espions de tous genres (moines, princesses…) aux pillards et aux marchands.

Cependant, des découvertes récentes dans la Vallée de l’Indus (à Harappa et à Chanhu Daro), entre l’Inde et le Pakistan actuels, laissent à penser que la civilisation qui y vivait (2800 à 1900 av. J.-C.) connaissait et maîtrisait déjà l’usage de la soie.

Palmyra trade {PNG}

Arrivée en Europe occidentale à la fin du Moyen Âge, la production de soie parvient au stade de l’industrialisation à partir du XIXe siècle.

Puis, elle connaît un grave déclin lié à l’essor rapide de la fabrication dans certains pays d’Asie et aux épidémies qui touchent les vers à soie en France.

Elle est finalement redevenue une production essentiellement asiatique.